4-Un bouleversement dans la manière de penser

Cela suppose de bouleverser notre manière de penser. Nous sommes au seuil d’une révolution historique. Et d’abord d’une révolution intellectuelle. Je vais donc beaucoup parler de sciences.

Je précise que si, dans cette conception commune, je ne vois pas de frontière logique entre les croyants et les non croyants – peut être qu’à ce stade cela vous surprend ? – cette révolution intellectuelle par contre ne sera pas facile à assimiler par les intégristes.

S’il y a une frontière, elle est là : entre les intégristes et les autres. Quel que soit leur dogme.

Au delà même de la religion, il y a des intégristes athées, qui se définissent par la rigidité de leur morale, et je les mets dans la même famille.

Cette avancée, commune aux croyants et aux non croyants, s’accompagne donc nécessairement à terme d’une marginalisation progressive des intégristes. Jusqu’à ce qu’ils finissent par disparaître dans les oubliettes de l’histoire.

Cela peut ne pas se faire sans quelques difficultés ni résistances et cela risque de prendre du temps.

J’exprime donc une position qui est simultanément une lecture de la religion et de l’histoire, en décrivant des phénomènes qui s’étendront eux-mêmes sur une certaine durée historique.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Les Commentaire sont clos.