5-Les relations de l’homme avec les Dieux

Les relations de l’homme avec les Dieux sont extrêmement intimes. Coextensives à l’humanité. A tel point que, dès l’apparition de l’homme dans les périodes préhistoriques, on trouve des traces de ses cultes. L’homme ne vit pas sans Dieux.

C’est pourquoi je pense que nous vivons actuellement une époque particulière, une période charnière dans l’histoire de l’homme, où le statut des Dieux est en train de changer.

C’est une période qui de mon point de vue ne prend pas simplement son sens sur une courte durée, de deux ou trois générations, c’est-à-dire depuis cent ans en France.

Ni même de deux ou trois siècles, c’est-à-dire depuis la Renaissance, mais qui correspond à une articulation dans l’histoire de l’humanité.

A dire vrai je pense que plusieurs cycles se superposent dans la période historique que nous vivons actuellement, qui représente à la fois la fin d’une époque dans les sociétés occidentales et donc le début d’une autre. Mais également que cette étape représente un bouleversement pour l’ensemble des civilisations humaines.

Dans les sociétés occidentales, ce que nous vivons actuellement est la fin du mouvement amorcé à la Renaissance. Il s’est produit à l’époque que l’on a qualifiée de Renaissance, une rupture. Un monde a disparu, un autre en est sorti. Les historiens et les philosophes le définissent comme un changement de paradigme. Un changement de logique. Un changement dans la manière de penser le monde. Et de ce changement dans la manière de penser le monde, est sorti un monde nouveau.

Nous vivons en ce moment une situation exactement analogue. La façon dont nous pensions le monde jusque là, et depuis la Renaissance, patine. Elle ne fonctionne plus. Nous avons perdu le sens. Non pas que nous soyons devenus insensés. Mais les systèmes de croyances et d’explications de l’humain dont nous disposons sont arrivés au bout, au terme que de ce qu’ils pouvaient nous apporter.

Je précise de l’humain, parce que pour ce qui est du minéral, du végétal, de l’animal, pour ce qui est de la matière et de la vie, pour ce qui est également de la technologie, jamais l’homme n’a disposé d’une telle puissance. D’une telle connaissance, d’une telle compréhension et d’une telle efficacité sur le monde.

Le problème, c’est donc l’homme. Pas l’homme dans sa dimension physique, biologique ou même technologique. On est capable de lui débrancher cœur, poumons et quasiment cerveau et de tout remettre en route comme si de rien n’était. Le problème c’est l’homme dans son sens. Son sens indivi-duel et le sens de son histoire.

Nous sommes en plein dans notre sujet, puisque l’homme a toujours trouvé ce sens dans sa religion.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Les Commentaire sont clos.