Sciences de l’Homme & Métiers de l’Humain – Tome 3

Tome 3 : Du général à l’universel

4ème de couverture

En distinguant général et universel Adrien Morel poursuit sa réflexion sur la ligne de fracture qu’il a abordée dans les tomes précédents entre relativisme et relativité, puis entre empirie et ingénierie. Il s’agit de la même frontière, de la même opposition, du même antagonisme que l’on retrouve dans tous les domaines où l’on a affaire à l’humain et où l’on entreprend de le théoriser.

On rencontre dès lors cette alternative dans les sciences mais également dans la société. Parmi plusieurs exemples, l’auteur aborde en particulier le lien entre les métiers du soin et celui de la politique. Cela commence dès la définition de la maladie mentale. Le malade est-il simplement quelqu’un qui n’est pas comme les autres, quelqu’un qui se distingue du cas général ? Dans ce cas, les marginaux et les dissidents ont vite fait d’être psychiatrisés. Les régimes totalitaires en profitent et les bonnes âmes occidentales s’en offusquent au nom des droits de l’homme.

Adrien Morel nous montre que ce sont deux démarches différentes que de contester les excès d’une logique et de remettre en question scientifiquement la logique qui aboutit à ces excès. Et malheureusement l’humanisme se contente de la première.

C’est de la manière même de définir l’homme qu’il s’agit et l’enjeu en est un nouvel humanisme.

Si elle veut préserver son rang dans l’histoire, la patrie de l’humanisme, des droits de l’homme et de l’universel se doit de commencer par cesser de confondre le général et l’universel.

Pour en savoir plus : http://www.editionsdupromontoire.com/livre-sdh-mdh.html

Pour commander le livre :

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Les Commentaire sont clos.